Le secteur

Le secteur de l’élevage équin comprend les activités d’élevage, de dressage et d’entrainement des chevaux, poneys, ânes et mulets. En France, on compte 900 000 équidés, dont plus de 20% sont détenus par des particuliers.

3/4 des équidés sont destinés au sport et au loisirs. Est considéré comme éleveur tout propriétaire d’au moins une jument ayant été menée à la saillie au cours de la saison.

La filière équine génère environ 35 000 emplois agricoles en élevage, écuries d’entrainement, centres équestres… ; mais aussi des emplois non-agricoles : vétérinaire, maréchal ferrant, fabricant d’aliments, enregistrement des paris…

Il existe de nombreux métiers liés à l’élevage équin. Ils sont étroitement liés à l’utilisation des équidés : loisirs (équitation, randonnée…), sport (compétition de saut d’obstacle, dressage…), travail (surveillance, débardage…), courses (trot, galop, sulky) ou encore production de viande.

Globalement, ce qui réunit l’ensemble des professionnels est la passion des chevaux et de la nature. Pour réussir dans ce secteur, il faut avoir une bonne condition physique, le sens de l’observation, de l’attention et beaucoup de patience. Selon l’orientation prise, les professionnels peuvent également être amenés à entretenir le matériel et les infrastructures, gérer la récolte des aliments (foin, avoine…), participer au travail, consuire le camion de chevaux, participer à la commercialisation des animaux…

 

Source : REFErence- Haras Nationaux – ANEFA