L’atelier maraîchage labellisé agriculture biologique innove !

Soucieux de proposer aux apprenants une vitrine professionnelle en phase avec l’actualité, le CFPPA a lancé une nouvelle expérimentation sur l’atelier maraîchage biologique : la permaculture.
Fin octobre 2015, après avoir effectué des recherches, essayé différents process et tests, l’expérimentation a été lancée. La priorité pour nous a été d’associer les apprenants à cette démarche innovante tant en terme de pédagogie que de méthode de culture.
L’objectif principal de l’expérience permacole est de montrer qu’avec une surface moins importante, on peut produire plus.
Nous avons choisi de créer quatre structures différentes et donc de proposer un travail sur quatre types de buttes permacoles afin de pouvoir comparer les systèmes.

B1 : La butte permacole – structure en bois de récupération

Description : 18 mètres de long pour 1 mètre 30 de large x 80 cm de haut

Au sein de cette structure, nous avons procédé au travail dit en « lasagne » : les différentes couches permettent de donner les apports nutritifs suffisants : branchage, BRF, végétaux, troncs,…

Des pyramides en bois ont pu être constituées avec des bambous.

Nous avons pu mettre en place les cultures suivantes : petits pois, laitue, épinard, choux, fraise,… (selon les saisons).

L’implantation d’un arrosage localisé complété par un paillage avec du foin et des feuilles mortes permet l’économie d’eau.

 

Constitution de la butte

 

Les différentes couches de matière organique

 

Système d’irrigation localisé

 

Montage de la structure pyramidale

Paillage à base de feuilles mortes

 

– plus de production sur une plus petite surface
– moins de pénibilité au travail.

– surveillance accrue de la structure car le poids de la matière végétale et de la terre travaille le bois
– les grandes intempéries du printemps ont engendré un problème d’oïdium sur les petits pois.

 

B2 : couverture végétale

Culture sous paille de 18 mètres de long x 1 mètre 30 de large

Les tubercules sont placés à même le sol (creusé de 10 cm) et recouvertes de paille. Elles poussent à travers la paille. Pour les ramasser, il suffit d’écarter la couverture végétale.

 

– ramasser les tubercules arrivés à maturité et laisser les plus petits se développer.
-Le ramassage manuel permet de n’infliger aucune blessure au tubercule et d’avoir un légume propre et prêt à la consommation.

 

Plantation de pommes de terre primeur Anoé


Naissance des premières tiges de pomme de terre

B3 : La butte permacole « classique »

C’est une structure qui fait 1 mètre 30 de large et 18 mètres de long. Pour la créer, nous avons dû décaisser la terre sur 60 cm de large et 35 cm de profond.

On a, par la suite, réappliqué le dispositif de travail en lasagne, puis on a recouvert de terre, ce qui a permis de créer une butte.

Nous avons implanté l’arrosage localisé, mis le paillage BRF et planté les légumes.

Développement des plantules de salades et choux avec arrosage localisé


Mélange choux-salades sur BRF (Bois Raméal Fragmenté)

Apport de feuilles mortes sur BRF


– plus de légumes sur une plus petite surface,
– plus besoin de travailler le sol…

 

– tassement plus rapide de la structure
– pénibilité du travail et très longue mise en place

Source du schéma http://www.jardiniers-professionnels.fr/un-potager-sur-butte/#.WIXoYVPhCM8

B4 : association de la B1 et B3

La structure a été constituée grâce à différents éléments de récupération : Tuiles, pierres sèches, bois,…

Au sein de cette structure, nous avons procédé au travail en lasagne puis remonté la terre pour obtenir un dôme.

L’arrosage localisé a été installé et les légumes plantés.

¼ de la surface est utilisée pour la pépinière et ¼ consacrée à la culture du poireau.

La partie restante a été consacrée à la culture de légumes anciens afin de récolter les graines.

Constitution de la structure en pierres sèches

Pose de tuiles mécaniques de récupération (en continuité des pierres sèches)

Apport de déchets végétaux recyclés lors du nettoyage des légumes


Mise en place d’un « aquarium de démonstration » utile à la pédagogie (présentation des différentes strates de la butte)


économie de terreau
attention à la densité du semis

De manière globale…

Le système sera bien sûr amélioré grâce aux résultats de nos différents tests mais la permaculture nous a convaincu et restera présente sur l’atelier maraîchage biologique.

Les « premières naissances »

Le paillage sur un plan global

Vue d’ensemble du tunnel permacole

Accompagner le développement des acteurs de la filière productions maraîchères biologiques

Accompagner le développement des acteurs de la filière productions maraîchères biologiques

 

 

 

 

Notre établissement et notamment le CFPPA participe à l’action « Accompagner le développement des acteurs de la filière productions maraîchères biologiques du territoire Massif Central ».

Le dispositif a été financé à 70% par la DATAR* ; il s’est déroulé selon les étapes suivantes :

  • les établissements ont élaboré ensemble une enquête. Celle-ci a été soumise à 85 maraichers répartis sur le Massif Central. Quatre axes avaient été privilégiés :
    • Compétences/ressources humaines
    • Techniques de production
    • Transformation/commercialisation/filière
    • Territoire

Après analyse des résultats, des leviers d’action ont pu être identifiés et validés avec les acteurs de la filière bio :

  • Anticipation des besoins en formation, expérimentation et démonstration
  • Approfondissement des compétences techniques et des fondamentaux de l’agronomie
  • Accompagnement des premières années d’installation (espaces test)
  • Développement de l’expérimentation (travail du sol, variétés, matériel auto-construit, serres bioclimatiques…)
  • Appui à la production de plants maraîchers AB

 

Ainsi, les établissements ont menées des actions sur les domaines suivants :  

  • Evolution de l’offre de formation en Maraichage bio pour répondre à une demande accrue de formation et d’installation
  • Appui à la mise en place d’espaces-test pour l’installation de futurs maraichers
  • Test de plantes pièges
  • Production : de plants maraichers bio; d’une gamme élargie de salades et crudités en hiver en conditions de serres froides ; d’une gamme de plantes ornementales certifiées AB
  • Etudes de marché : production d’une gamme de plantes ornementales certifiées « AB », production de plants de légumes certifiés « AB »
  • Développement du travail en planches permanentes (construction d’un cultibutte)
  • Etude d’opportunité de création d’un atelier de transformation de fruits et légumes avec possibilité d’insertion professionnelle

 

 Le dispositif arrive à son terme : le Vendredi 5 Juin 2015 à VETAGROSUP, à Lempdes un compte-rendu de ces travaux sera effectué. Elle sera suivie, l’après-midi, de deux tables rondes sur les thèmes suivants :

  • L’évolution des systèmes de production en maraîchage biologique
  • L’évolution des modes de consommation bio

 

*DATAR : Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale

RETROUVEZ TOUTES LES ACTUALITES DU CFPPA LES VASEIX-BELLAC SUR FACEBOOK

RETROUVEZ TOUTES LES ACTUALITES DU CFPPA LES VASEIX-BELLAC SUR FACEBOOK

logo fbDepuis la rentrée 2013, le CFPPA Les Vaseix-Bellac est officiellement sur Facebook.

Espace dédié aux actualités de notre établissement, il sert également de relais pour les informations et événements agricoles sur le territoire Limousin.

 

N’hésitez pas à consulter notre page :

Accéder directement à la page FACEBOOK